LIEU DE VILLÉGIATURE

En 1880, J.P. Withers, un officier du Canadien Pacifique, s'établit à Rosemère. Impressionné par l'abondance des rosiers sauvages, il décide de donner à cette région le nom de Rose, en y accolant le suffixe mere, vieux mot anglo-saxon signifiant marais. Il se rend ensuite à Ottawa pour faire enregistrer le nom Rosemère, adopté depuis lors.

Au début du XXe siècle, la région – maintenant connue sous le nom Rosemère – doit son essor à la première locomotive du Canadien Pacifique. En 1901, on y retrouve un bureau de poste et en 1936, on bénit la chapelle nouvellement érigée.

La petite histoire de Rosemère prend alors une couleur de déjà vu pour beaucoup de nos citoyennes et citoyens plus âgés. Évoquons les régates sur la rivière des Mille-Îles (autrefois appelée rivière Jésus), alors que les Garth et les Tylee compétitionnent entre eux. Et puis, les Skelton, les Earl et les Blachford établissent leur résidence d'été à Rosemère. Les Gilmour exploitent le réputé restaurant Thorncliffe, rasé par un incendie en 1982. Le Country Club est fondé en 1920 et le Club de golf, en 1922.