15 Décembre 2014

Hausse de taxes moyenne de 99 $ à Rosemère en 2015

Le conseil municipal de la Ville de Rosemère a adopté un budget équilibré de 27 798 700 $ pour 2015, en hausse de 2 %, soit un taux pratiquement égal à l’inflation. Un contexte contraignant a amené l’administration Leduc à réduire le taux de la taxe foncière et à injecter 1 644 400 $  dans le nouveau budget. Ainsi, la valeur moyenne d’une résidence à Rosemère ayant atteint 416 100 $ en 2015, le propriétaire verra généralement son compte de taxes varier de 4,9 %, soit 99 $ excluant la tarification.

La mairesse a rappelé le contexte dans lequel a été préparé le budget:
  • hausse de 15,6 % des quotes-parts totalisant 956 200 $;
  • croissance des besoins en investissements en matière d’infrastructures en raison de critères toujours plus exigeants du gouvernement provincial;
  • fin de l’entente intermunicipale en matière de sécurité incendie avec la Ville de Lorraine.

De plus, le Pacte fiscal transitoire comporte deux impacts majeurs pour Rosemère :

  • la réduction du remboursement de la TVQ à 50 % représente un manque à gagner de 112 500 $ qui s’ajoute aux 560 000 $ déjà coupés en 2014, totalisant 672 500 $ à absorber en 2015;
  • la réduction et l’abolition de différents transferts.

Enfin, une dernière contrainte est l’entrée en vigueur, le 1er janvier prochain, d’un nouveau rôle triennal d’évaluation foncière comportant une augmentation moyenne des valeurs inscrites de 13,6 % à Rosemère.

Pour atteindre cet équilibre, une somme de 1 644 400 $, provenant des surplus, sera  injectée au budget 2015. « Pour limiter la hausse des taxes, nous avons fait une ponction de près de 80 % dans nos surplus que nous avions accumulés grâce à notre gestion serrée. Qu’il soit clair pour le gouvernement du Québec que le recours futur aux surplus ne sera plus une solution pour Rosemère », a prévenu la mairesse de Rosemère.

Le manque à gagner provoqué par les coupes gouvernementales et les importantes hausses de quotes-parts ne sera pas entièrement transféré aux citoyennes et aux citoyens. En effet, le conseil municipal a décidé de ne pas recourir à l’étalement du rôle préférant réduire le taux de la taxe foncière résidentielle, qui passe de 0,5500 $ à 0,5082 $ par 100 $ d’évaluation, le plus bas au Québec. Les commerçants profiteront eux aussi d’une réduction de 1,6609 $ à 1,5351 $.

La tarification de l’eau potable est augmentée de 135 $ à 170 $ par unité, reflétant une nouvelle méthode de calcul du gouvernement. De plus, pour toute consommation excédant 50 000 gallons, une tarification différente s’appliquera dans une perspective de préservation de la ressource. « Nous réaliserons aussi un engagement électoral, à savoir la mise en place d’un programme d’aide au maintien à domicile des propriétaires de 67 ans et plus. Le montant de la subvention annuelle sera de 50 $ applicable à la tarification de l’eau potable », a annoncé Mme Leduc.

Cette dernière était fière de souligner que son administration a consacré des efforts considérables depuis deux ans afin de maintenir les dépenses compressibles à leur plus bas. « En 2014 et en 2015, elles ont diminué de 0,4 %, et ce, malgré une indexation de l’Indice des prix à la consommation de 3,5 %. Nous avons protégé le pouvoir d’achat des Rosemèroises et des Rosemèrois.»

En résumé, la valeur moyenne d’une résidence à Rosemère ayant atteint 416 100 $ en 2015, le propriétaire verra généralement son compte de taxes varier de 4,9 %, soit 99 $ excluant la tarification, une hausse qui aurait pu atteindre 13,6 % sans les efforts de rationalisation et le recours aux surplus. « En raison du contexte, maintenir la hausse de taxes à l’inflation était devenu impossible, voire irresponsable », a soutenu la mairesse.

Au chapitre des projets de la prochaine année, la mairesse a annoncé des projets de 6 178 400 $. Le plus important chantier sera la réfection de la rue Northcote, entre les rues Cedar et Rose-Alma, un projet qui sera réalisé uniquement si la Ville reçoit une subvention.

La mairesse a conclu la présentation du budget en annonçant la création d’un comité de travail stratégique ayant comme mandat de procéder à une révision des coûts et de la performance de l’ensemble de l’organisation municipale. Il examinera la pertinence des services offerts, le niveau de service souhaité ainsi que l’optimisation des activités municipales. « À l’automne 2014, nous avons procédé au gel des effectifs. De plus, lorsque des postes seront à pourvoir, nous les réévaluerons selon les gains de productivité, la pertinence et les coûts », a-t-elle expliqué.

Elle a également indiqué que la Ville tiendra des séances de consultation qui prendront la forme d’un dialogue franc et ouvert avec les Rosemèroises et les Rosemèrois. « Nous sommes à la croisée des chemins : certaines infrastructures routières et souterraines sont vieillissantes, alors que la résolution de problématiques de secteurs pourrait exiger des investissements importants. La situation est sérieuse, car après avoir adopté différents plans directeurs, nous faisons face à des investissements majeurs. Des choix difficiles devront être faits. Nous convierons la population à ce grand rendez-vous.»

Enfin, le conseil municipal entreprendra une réflexion sur le rapport taxation/services et investissements. « Notre taux de taxation est, tout compte fait, le plus bas du Québec, mais quels en sont les impacts ? Nous devrons aussi miser sur la croissance des revenus en favorisant  les projets de développement qui s’offrent à nous, dans le respect du caractère champêtre de Rosemère », a conclu Mme Madeleine Leduc.

Cliquez ici pour lire le discours du budget 2015
 
Source :
Ville de Rosemère
 
Renseignements :
Michel Girouard
Directeur des Communications
Tél. : 450 621-3500, poste 1243
Courriel :mgirouard@ville.rosemere.qc.ca

À surveiller

  • Marché et fête de Noël 2017
  • Info Travaux
  • Agrile du frêne
  • Compteurs d’eau
  • Participation citoyenne